Acupuncture

La Médecine traditionnelle chinoise

L’acupuncture est l’une des cinq branches de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC), avec la diététique chinoise, la pharmacopée chinoise (herbes médicinales), le massage Tui Na et les exercices énergétiques (Qi Gong, Tai-chi, etc.). L’acupuncture se base sur une approche énergétique et holistique. Selon la pensée médicale orientale, elle agit sur le Qi qui circule dans le corps par la voie des méridiens. Afin de maintenir un bon fonctionnement du métabolisme, ces derniers acheminent dans tout l’organisme l’énergie servant à entretenir le cerveau, les organes, les muscles, les os, les nerfs, les glandes et tous les autres systèmes.

Parfois, la circulation ou le flux de l’énergie peut-être ralentie ou bloquée. On ressent alors de la fatigue ou des douleurs. Plus de 90 % de nos malaises proviennent de plusieurs facteurs : surmenage, stress, mauvaise alimentation, émotions, traumatismes, variations climatiques, facteurs environnementaux.

En termes occidentaux, on pourrait dire que l’acupuncture permet de renforcer les processus d’autorégulation et de guérison qui se mettent normalement en branle lorsque l’organisme subit une agression (causée par un virus, un stress, une blessure, etc.).

Une approche globale

L’acupuncture considère l’individu dans son ensemble avec ses forces et ses faiblesses. C’est ce qu’on appelle le terrain. Cette médecine ne considère pas seulement le symptôme mais cherche plutôt la cause initiale du déséquilibre et traite le problème à la source.

L’acupuncture joue donc un rôle important dans la prévention des maladies. En maximisant l’activité fonctionnelle des Viscères ainsi que la circulation des Substances, (Qi, Sang, Essence (Jing), Esprit (Shén) Liquides organiques) elle permet d’équilibrer l’ensemble des systèmes de l’organisme. Cela aide à empêcher la maladie de trouver un terrain propice pour s’implanter.
Selon la MTC, l’acupuncture permet de traiter ou de soulager, souvent en complémentarité avec d’autres pratiques, une variété de « déséquilibres » ou de signes et symptômes reliés aux systèmes suivants :

  • Système digestif : problèmes de digestion, problèmes intestinaux, troubles d’appétit, etc.
  • Système respiratoire : problèmes ORL (oreille, nez, gorge), allergies, démangeaisons, toux, rhumes, problèmes pulmonaires, etc.
  • Système endocrinien : problèmes reliés à la glande thyroïde, troubles reliés à la ménopause / andropause, etc.
  • Système circulatoire : frilosité, mains / pieds froids, engourdissement, œdème, palpitations, etc.
  • Système urinaire : problème de miction, incontinence, cystites à répétition, etc.
  • Système reproducteur : troubles reliés à la fertilité, problème de lactation, libido, troubles menstruels, pertes vaginales, troubles de prostate, etc.
  • Système musculo-squelettique : douleurs musculaires et articulaires (lumbago, sciatalgie, tendinite, torticolis, névralgie, spasmes), fibromyalgie, certaines paralysies, tremblements, etc.
  • Système oculaire : sécheresse des yeux, certaines baisses de la vue, éblouissements, larmoiements, etc.
  • Système cutané : signes et symptômes reliés à l’acné, zona, eczéma, furoncles, Herpes, etc.
  • Système auditif : bourdonnements, surproduction de cérumen, vertiges, douleurs, certaines surdités, etc.
  • Troubles généraux : fatigue, anxiété, faiblesse, migraines, insomnie, pertes de mémoire, tics nerveux, signes et symptômes de dépression ou «burt-out», etc.
  • Esthétique : rides au visage, raffermissement, cellulite, etc.
  • Désintoxication : cigarette, alcool, drogue : l’acupuncture traite les symptômes de sevrage tel que l’irritabilité, la nervosité, la boulimie, la prise de poids, les sécrétions, les palpitations et autres symptômes.

Le traitement

Des aiguilles insérées à la surface de la peau stimulent des points d’acupuncture précis afin de régulariser le Qi ainsi que des fonctions physiologiques, organiques et psychiques ciblées. L’introduction de l’aiguille rappelle la sensation d’une piqûre de moustique, ne dure qu’une fraction de seconde et ne laisse aucune marque. De plus, l’effet sédatif de l’acupuncture amène souvent le patient à se détendre pendant le traitement.
Outre l’aiguille, un traitement d’acupuncture peut aussi comprendre d’autres méthodes telles que :

  • La moxibustion qui consiste à chauffer l’aiguille ou le point d’acupuncture à une distance déterminée avec une herbe appelée « armoise »;
  • Les Ba Guan Zi sont des ventouses que l’on fixe sur un point d’acupuncture ou que l’on fait glisser le long d’un méridien;
  • Le Pi Fu Zhen, nommé aussi fleur de prunier, qui ressemble à un tout petit marteau léger, à long manche, dont la tête est garnie de sept pointes d’aiguille, avec lequel on frappe légèrement la surface de la peau;
  • L’électrostimulation qui permet d’appliquer un léger courant électrique aux aiguilles. Elle est souvent utilisée pour combattre la douleur. Mais on y a également recours quand on veut obtenir une stimulation plus forte que celle obtenue par la simple manipulation des aiguilles;
  • L’acupuncture au laser (qui utilise de légers rayons laser dirigés avec précision) pourrait être utilisé en remplacement des aiguilles;
  • Le Tui Na est une technique de stimulation manuelle d’un point, d’un méridien ou d’une région du corps basée sur les principes inhérents à la médecine traditionnelle chinoise.

Travail et obligations de l’acupuncteur

L’acupuncteur est un professionnel qui s’occupe de l’identification, du traitement et de la prévention des problèmes de santé rencontrés par des individus. Son action se fonde à la fois sur une tradition millénaire et sur les sciences physiques, humaines et biologiques.
L’acupuncteur est un intervenant de première ligne. Les personnes désirant bénéficier de ses services peuvent le consulter directement sans requérir, au préalable, une prescription médicale. Cependant, l’acupuncteur pourra bénéficier grandement des informations relatives aux diagnostics émis par d’autres professionnels de la santé pour préciser son opinion quant à l’état de santé de la personne qui consulte et dans l’élaboration du plan de traitement qui s’en suivra.
La profession d’acupuncteur est une profession à exercice exclusif. Seuls les membres l’Ordre des acupuncteurs du Québec ont le droit d’utiliser le titre d’acupuncteur et d’exercer l’acupuncture.
Identifiée comme une Médecine traditionnelle par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’acupuncture a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO le 16 novembre 2010.
L’OMS définit les médecines traditionnelles comme « la somme des connaissances, compétences et pratiques qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à une culture et qui sont utilisées pour maintenir les êtres humains en bonne santé ainsi que pour prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir des maladies physiques et mentales ». L’OMS reconnaît que, utilisée depuis des milliers d’années, les médecines traditionnelles, dont l’acupuncture, ont beaucoup apporté à la santé humaine.

L’exercice de la profession

La Loi sur l’acupuncture et les règlements qui en découlent encadrent ce qu’est l’exercice de l’acupuncture et le champ d’exercice de l’acupuncteur.

L’acupuncteur :

  • Détermine le ou les motifs qui amènent la personne à consulter ;
  • Investigue le ou les problèmes que manifeste cette personne, selon la méthode traditionnelle orientale ;
  • Procède, par un questionnaire et par l’observation des signes et symptômes, à l’examen clinique de l’état énergétique de cette personne ;
  • Considère les avis et diagnostics des autres professionnels de la santé, y incluant les résultats obtenus par les méthodes d’investigation médicale modernes ;
  • Détermine, selon cet examen clinique, la nature du déséquilibre énergétique de cette personne et précise les facteurs qui le conditionnent ;
  • Détermine l’indication du traitement selon la méthode traditionnelle orientale pour corriger le déséquilibre identifié et ainsi améliorer la santé et soulager la douleur ;
  • Établit le plan de traitement ;
  • Précise une prescription de points ;
  • Reçoit le consentement libre et éclairé de la personne qui consulte sur la proposition de soins ;
  • Pose tout acte de stimulation requis sur les points d’acupuncture précisés dans le plan de traitement, avec des aiguilles ou autre méthode ;
  • Collabore avec les autres professionnels de la santé ;
  • Donne des conseils pour une réadaptation maximale, la prévention des rechutes et des maladies et le développement durable de la santé.

Des réponses à vos questions…

Cliquez ici